Espace adhérent

Les enjeux de l'éclairage intérieur des bâtiments résidentiels et non résidentiels

Les enjeux de l'éclairage intérieur des bâtiments résidentiels et non résidentiels

Efficacité énergétique, lumière naturelle, économies d'énergie... L'éclairage intérieur des bâtiments résidentiels et non résidentiels représente un vivier d'économies d'énergie, y compris pour les communes, mais aussi des enjeux sanitaires à ne pas négliger.

Si l'éclairage public concentre l'attention sur les enjeux énergétiques, c'est pourtant l'éclairage intérieur des bâtiments non résidentiels qui est le plus gros consommateur d'énergie en termes d'éclairage. Pour exemple, la consommation d'éclairage toutes collectivités confondues est plus importante en éclairage intérieur (7 TWh) qu'en éclairage extérieur (5,6 TWh). 

Le bâtiment est le plus gros consommateur français, y compris pour l'éclairage


Le secteur du bâtiment est le 1er poste de consommation d'énergie en France. Le parc immobilier public absorbe les ¾ de la facture énergétique annuelle française (2 milliards d'euros par an) : 1,5 Md€ par an. Les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 44 % de l'énergie consommée, devant les transports (32 %).  

Après le poste thermique, c'est l'éclairage qui devient un véritable enjeu pour réduire la facture énergétique d'un bâtiment. Or la France est un des pays qui investit le moins dans le matériel d'éclairage, alors que, dans un bâtiment neuf, l'éclairage représente 1 % du budget du bâtiment.

80 % des installations d'éclairage dans le tertiaire sont obsolètes, datant souvent de plus de 20 ans.

Autre fait marquant, plus de 70 % de la consommation d'éclairage intérieur des bâtiments se fait de jour. Or le potentiel d'économies d'énergie atteignable avec des systèmes de gestion (détection de présence, asservissement à la lumière naturelle…) peut aller jusqu'à 70 %

Répartition de la consommation d'éléctricité dédiée à l'éclairage dans les bâtiments et le secteur résidentiel 


-          9,5 TWh dans les commerces
-          6,6 TWh dans les bureaux
-          4 TWh dans les établissements de santé
-          4 TWh dans l'enseignement

Pour les ménages, l'éclairage représente 12 % de la consommation d'éléctricité d'un foyer (11 TWh pour le secteur résidentiel). Chaque ménage consomme entre 325 et 450 kWh/an pour l'éclairage. 

L'éclairage intérieur des communes, un vivier d'économies d'énergie 



Encore méconnu, l'éclairage intérieur des bâtiments à la charge des communes représente la plus grande charge de consommation d'éléctricité toute commune confondue. 

Cliquez ici pour lire le détail des consommations par bâtiments communaux ainsi que les moyens de réaliser des économies d'énergie